vendredi 8 novembre 2013

le Coeur - du Bartas




(...)



Décrirais-je du Coeur les inégaus côtés
D'un contrepois égal sur leur pointe plantés ?
Dont l'un s'enfle de sang: & dans l'autre s'engendrent
Les artères mouvans, qui par le cors s'épandent,
Où le subtil Esprit sans cesse ba-battant
Témoigne la santé d'un pouls toujours constant:
Où changeant à tous cous de branle, & de mesure,
Montre que l'accident peut plus que la Nature.


(...)


( du Bartas )




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire