dimanche 2 juin 2013

de la lèvre ( suite )






 (...)



de la lèvre à la lèvre
    comme le brâme du lointain d'un coup se fait proche au soldat ensommeillé, inquiet roulé en bête dans sa fente
    des hommes se font un lit de terre mouillée dans un trou
d'une gerbe de tiges aux feuilles mordantes, une compagne qu'ils étreignent entre bras et genoux
ils renoncent à dénouer les ferrures de leurs bottes ( par épuisement et ne pas crever l'ampoule du talon)
    il y en a - j'en témoigne pour leurs peines - à peine assis, leur tête leur roule sur la poitrine, ils restent comme ça, les sommeil les happe, le sommeil nous venait comme un loup sur l'agneau, plusieurs heures plus tard ils se dressent en grognant, leurs yeux stupéfaits ne voient rien, pain ni vin, eau ni eau, ils se r'affaissent, et plusieurs fois, jusqu'à ce qu'un blanc inquiet
    les côtes inquiètes d'une lumière les dépote ( pour dire au plus juste ) de là où ils sont - longs
longs et sans ou sans avec ou ni
   savions-nous, pressentions-nous que tout ceci: nos courses, nos fers, ces cavalcades, nos combats lourds de taureaux avinés contre des hommes plus souples que nous, parmi les ronces inhumaines, les éclairs par les éboulements de ferveurs inouis, les chevaux crevés d'épuisement entre nos cuisses, nos orgueuils extraordinaires alors que les plantes de nos pieds avaient crevés depuis longtemps les semelles de nos chaussures, nos duels cérémonieux contre l'ami d'hier pour un sourire distrait, un moucheron sur la tempe, les crécelles de minuscules pièces de monnaie dans un gobelet de fer, lorsque les soirs venaient, annonçant l'effacement désiré et craint de la nuit, s'estompait, comme pour un enfant ses hochets brillants, ses peluches à forme d'ours et de dragon, de chimère rapiécée, que des lointains de nos conscience soudain investies par le silence, la rumeur qui montait, rampait, s'affinait, en gueule écaillée, ondulait et soudain tout résumait, distinctement prononçant - de sa bouche aux crocs jumeaux acérés: je t'ai fait pour que tu meures ?

(...)